Face aux mesures de confinement, le nombre d'appels et la consommation d'internet fixe ont monté en flèche durant la journée de lundi. La situation est toutefois sous contrôle, assurent le régulateur du secteur et les opérateurs, ajoutant que les risques de surchauffe, comme cela avait été le cas à la suite des attentats de Bruxelles, restent limités.

Chez Proximus, l'augmentation de la consommation du réseau fixe était de 50%, comparée à un lundi classique. Les appels étaient également 60% plus nombreux que lors d'une journée normale.

Les premiers résultats d'Orange indiquaient la même tendance, avec un trafic mobile en hausse de 87% et une augmentation du fixe de 70% au sud du pays (et 100% au nord, Bruxelles comprise).

L'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) présente, lui, des chiffres dans la fourchette de ceux présentés par les opérateurs.

Face aux mesures de confinement, le nombre d'appels et la consommation d'internet fixe ont monté en flèche durant la journée de lundi. La situation est toutefois sous contrôle, assurent le régulateur du secteur et les opérateurs, ajoutant que les risques de surchauffe, comme cela avait été le cas à la suite des attentats de Bruxelles, restent limités.Chez Proximus, l'augmentation de la consommation du réseau fixe était de 50%, comparée à un lundi classique. Les appels étaient également 60% plus nombreux que lors d'une journée normale. Les premiers résultats d'Orange indiquaient la même tendance, avec un trafic mobile en hausse de 87% et une augmentation du fixe de 70% au sud du pays (et 100% au nord, Bruxelles comprise). L'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) présente, lui, des chiffres dans la fourchette de ceux présentés par les opérateurs.