"C'est la nouvelle génération d'iPad, plus fin, plus léger et plus puissant que jamais. Il mérite un nouveau nom, iPad Air", a commenté Phil Schiller, vice-président du groupe à la pomme, lors de sa présentation à San Francisco.

L'appareil, qui prend la suite du grand iPad classique d'Apple, sera commercialisé à partir du 1er novembre dans une quarantaine de pays dont la Chine, la France, la Belgique, le Canada, les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Il sera décliné en quatre couleurs (blanc, noir, gris et argenté) et démarrera aux Etats-Unis à 499 dollars.

Apple a parallèlement annoncé pour "plus tard en novembre" une mise à jour de son iPad mini, avec un écran de meilleure qualité et une puce plus puissante, pour des prix démarrant à 399 dollars. Il continuera à commercialiser l'iPad mini original pour 299 dollars.

L'iPad, qui avait ouvert le marché des tablettes en 2010, a depuis été vendu à 170 millions d'exemplaires dans le monde.

Sa part de marché dans le monde est toutefois tombée autour de 30%, érodée par la concurrence notamment des populaires petites tablettes vendues entre autres par Amazon, qui a sorti une nouvelle version de son Kindle Fire vendredi, ou Google.

La présentation des nouveaux iPad coïncidait avec celle de la toute première tablette du groupe finlandais Nokia, qui s'apprête à vendre sa division d'appareils électroniques grand public à Microsoft.

"C'est la nouvelle génération d'iPad, plus fin, plus léger et plus puissant que jamais. Il mérite un nouveau nom, iPad Air", a commenté Phil Schiller, vice-président du groupe à la pomme, lors de sa présentation à San Francisco. L'appareil, qui prend la suite du grand iPad classique d'Apple, sera commercialisé à partir du 1er novembre dans une quarantaine de pays dont la Chine, la France, la Belgique, le Canada, les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Il sera décliné en quatre couleurs (blanc, noir, gris et argenté) et démarrera aux Etats-Unis à 499 dollars. Apple a parallèlement annoncé pour "plus tard en novembre" une mise à jour de son iPad mini, avec un écran de meilleure qualité et une puce plus puissante, pour des prix démarrant à 399 dollars. Il continuera à commercialiser l'iPad mini original pour 299 dollars.L'iPad, qui avait ouvert le marché des tablettes en 2010, a depuis été vendu à 170 millions d'exemplaires dans le monde. Sa part de marché dans le monde est toutefois tombée autour de 30%, érodée par la concurrence notamment des populaires petites tablettes vendues entre autres par Amazon, qui a sorti une nouvelle version de son Kindle Fire vendredi, ou Google. La présentation des nouveaux iPad coïncidait avec celle de la toute première tablette du groupe finlandais Nokia, qui s'apprête à vendre sa division d'appareils électroniques grand public à Microsoft.