Les experts ont développé des applications en apparence anodines pour Alexa (Amazon) et Google Home. Par exemple, un utilisateur pense que l'appli sert à lire un horoscope à haute voix. En réalité, après la lecture, le système émet un faux signal de fin, à la suite duquel suit une phase d'écoute.

Ou encore, l'application explique, après un silence, que des mises à jour importantes sont prêtes et demande ensuite le mot de passe de l'utilisateur. Les pirates informatiques malveillants pourraient ainsi espionner les propriétaires de haut-parleurs ou leur subtiliser leurs données. SRLabs a informé Amazon et Google qui ont promis des mesures pour contrer les applications mal intentionnées.