Le jour du lancement de sa nouvelle plate-forme MegaUpload, Kim Dotcom annonçait déjà un million d'inscrits. Tout juste un mois plus tard, l'homme d'affaires vient de dévoiler quelques chiffres via Tweeter. Il informe ainsi, en vrac, que MegaUpload compte désormais plus de 3 millions d'utilisateurs, stocke plus de 125 millions de fichiers, que ses protections restent inviolées, malgré une prime de 10 000 dollars pour hacker le système, que la plupart des bugs du lancement sont corrigés et que les applications mobiles et clients de synchronisation officiels seront bientôt prêts. Mais encore, durant ces quatre semaines, que le trafic provenait tout particulièrement d'Espagne, d'Allemagne, de Belgique, de Nouvelle-Zélande ainsi que de France. Kim Dotcom ne laisse par contre filtrer aucune information sur le nombre de ses utilisateurs payants.

Selon Geeko, site belge spécialisé dans les nouvelles technologies, ces "chiffres seraient sans doute très encourageants s'il s'agissait d'une startup comme Dropbox, mais, pour un géant comme Dotcom, déçoivent quelque peu", ajoutant que "Mega ne tient pas tout à fait ses promesses, notamment au niveau des nouvelles fonctionnalités".

Prochain défi pour Kim Dotcom : l'entrée en Bourse de son entreprise dans les 18 prochains mois. Un projet qui semble a priori difficile à réaliser pour celui qui est toujours sous la menace d'une extradition aux Etats-Unis, qui veulent le juger pour violation de droits d'auteur.L'audience pour l'extradition a été repoussée deux fois et est à présent fixée à août 2013. L'un de ses avocats, Ira Rothken, s'est déclaré certain de la légalité de sa nouvelle plate-forme qu'il a qualifiée de "start-up la plus surveillée" de l'ère numérique.

Le jour du lancement de sa nouvelle plate-forme MegaUpload, Kim Dotcom annonçait déjà un million d'inscrits. Tout juste un mois plus tard, l'homme d'affaires vient de dévoiler quelques chiffres via Tweeter. Il informe ainsi, en vrac, que MegaUpload compte désormais plus de 3 millions d'utilisateurs, stocke plus de 125 millions de fichiers, que ses protections restent inviolées, malgré une prime de 10 000 dollars pour hacker le système, que la plupart des bugs du lancement sont corrigés et que les applications mobiles et clients de synchronisation officiels seront bientôt prêts. Mais encore, durant ces quatre semaines, que le trafic provenait tout particulièrement d'Espagne, d'Allemagne, de Belgique, de Nouvelle-Zélande ainsi que de France. Kim Dotcom ne laisse par contre filtrer aucune information sur le nombre de ses utilisateurs payants. Selon Geeko, site belge spécialisé dans les nouvelles technologies, ces "chiffres seraient sans doute très encourageants s'il s'agissait d'une startup comme Dropbox, mais, pour un géant comme Dotcom, déçoivent quelque peu", ajoutant que "Mega ne tient pas tout à fait ses promesses, notamment au niveau des nouvelles fonctionnalités". Prochain défi pour Kim Dotcom : l'entrée en Bourse de son entreprise dans les 18 prochains mois. Un projet qui semble a priori difficile à réaliser pour celui qui est toujours sous la menace d'une extradition aux Etats-Unis, qui veulent le juger pour violation de droits d'auteur.L'audience pour l'extradition a été repoussée deux fois et est à présent fixée à août 2013. L'un de ses avocats, Ira Rothken, s'est déclaré certain de la légalité de sa nouvelle plate-forme qu'il a qualifiée de "start-up la plus surveillée" de l'ère numérique.