Jeudi soir, les agents du TEC Charleroi avaient décidé de partir en grève le lendemain pour manifester leur solidarité à l'égard de collègues liégeois sanctionnés pour avoir, de leur propre chef, emprunté une déviation à Herstal. "Mais d'emblée nous avons dit qu'il ne s'agissait pas de prolonger la grève au-delà de 24 heures", a indiqué Carminé Fasano. Vendredi matin, très peu de véhicules sont sortis des dépôts carolos. (Belga)

Jeudi soir, les agents du TEC Charleroi avaient décidé de partir en grève le lendemain pour manifester leur solidarité à l'égard de collègues liégeois sanctionnés pour avoir, de leur propre chef, emprunté une déviation à Herstal. "Mais d'emblée nous avons dit qu'il ne s'agissait pas de prolonger la grève au-delà de 24 heures", a indiqué Carminé Fasano. Vendredi matin, très peu de véhicules sont sortis des dépôts carolos. (Belga)