Quelque 150 personnes travaillent à Willebroek, un centre qui fournit les magasins du Benelux mais aussi de Pologne. Les syndicats protestent contre la paralysie du dialogue social, notamment en ce qui concerne les classifications de fonction. Les horaires communiqués fautivement ou trop tardivement ainsi que les demandes de congés suscitent également le mécontentement des travailleurs. Les représentants du personnel espèrent retourner à la table des négociations rapidement. Decathlon emploie environ 2.000 personnes dans une quinzaine de magasins en Belgique. (Belga)

Quelque 150 personnes travaillent à Willebroek, un centre qui fournit les magasins du Benelux mais aussi de Pologne. Les syndicats protestent contre la paralysie du dialogue social, notamment en ce qui concerne les classifications de fonction. Les horaires communiqués fautivement ou trop tardivement ainsi que les demandes de congés suscitent également le mécontentement des travailleurs. Les représentants du personnel espèrent retourner à la table des négociations rapidement. Decathlon emploie environ 2.000 personnes dans une quinzaine de magasins en Belgique. (Belga)