Selon les médias, le PIB sur l'année reculerait ainsi de 6,4%, ce qui cadre avec les prévisions du gouvernement (6,5%). Plongée dans la récession depuis 2008, la Grèce en prévoit la poursuite en 2013 avec un recul prévu du PIB de 4,5%. Par rapport aux trois trimestres précédents de 2012, la chute de l'activité s'est ralentie. Au 3e trimestre, le PIB avait reculé de 6,7% (bien 6,7% selon les dernières données révisées), au 2e trimestre de 6,4% et au 1er trimestre de 6,7%. Soumise à une austérité stricte depuis l'explosion de la crise de la dette en 2010 par ses créanciers (UE et FMI) en échange des prêts internationaux, la Grèce ne prévoit une reprise qu'en 2014. Dans l'intervalle, le chômage a explosé, frappant en novembre 27% de la population active. (PVO)

Selon les médias, le PIB sur l'année reculerait ainsi de 6,4%, ce qui cadre avec les prévisions du gouvernement (6,5%). Plongée dans la récession depuis 2008, la Grèce en prévoit la poursuite en 2013 avec un recul prévu du PIB de 4,5%. Par rapport aux trois trimestres précédents de 2012, la chute de l'activité s'est ralentie. Au 3e trimestre, le PIB avait reculé de 6,7% (bien 6,7% selon les dernières données révisées), au 2e trimestre de 6,4% et au 1er trimestre de 6,7%. Soumise à une austérité stricte depuis l'explosion de la crise de la dette en 2010 par ses créanciers (UE et FMI) en échange des prêts internationaux, la Grèce ne prévoit une reprise qu'en 2014. Dans l'intervalle, le chômage a explosé, frappant en novembre 27% de la population active. (PVO)