"Le progrès, c'est aussi de faire dans les moments difficiles des choix courageux pour préserver l'emploi, pour anticiper les mutations industrielles et c'est ce qu'a fait Gerhard Schröder ici en Allemagne et qui permet à votre pays d'être en avance sur d'autres", a-t-il dit, très applaudi, lors des célébrations des 150 ans du parti social-démocrate allemand (SPD). "Ces décisions ne sont pas faciles à prendre, elles peuvent faire surgir des controverses, mais rien ne se construit, rien de solide ne se bâtit en ignorant le réel", a-t-il ajouté, en faisant l'éloge de l'amitié franco-allemande comme moteur de l'Europe. Les réformes Schröder qui ont introduit une plus grande flexibilité du marché du travail sont controversées au sein de la gauche européenne, y compris parmi les sociaux-démocrates allemands. Certains y voient la clé de la baisse du chômage enregistrée ces dernières années en Allemagne. Mais d'autres soulignent qu'elles ont développé les bas salaires et la précarité. (Belga)

"Le progrès, c'est aussi de faire dans les moments difficiles des choix courageux pour préserver l'emploi, pour anticiper les mutations industrielles et c'est ce qu'a fait Gerhard Schröder ici en Allemagne et qui permet à votre pays d'être en avance sur d'autres", a-t-il dit, très applaudi, lors des célébrations des 150 ans du parti social-démocrate allemand (SPD). "Ces décisions ne sont pas faciles à prendre, elles peuvent faire surgir des controverses, mais rien ne se construit, rien de solide ne se bâtit en ignorant le réel", a-t-il ajouté, en faisant l'éloge de l'amitié franco-allemande comme moteur de l'Europe. Les réformes Schröder qui ont introduit une plus grande flexibilité du marché du travail sont controversées au sein de la gauche européenne, y compris parmi les sociaux-démocrates allemands. Certains y voient la clé de la baisse du chômage enregistrée ces dernières années en Allemagne. Mais d'autres soulignent qu'elles ont développé les bas salaires et la précarité. (Belga)