"D'une première liste de 5 candidats (BNP Paribas, Société générale, ING, Santander et Crédit Agricole), deux sont retenus: Santander et le Crédit Agricole", indique Le soir, selon lequel une vente à Munich Re a également été envisagée. "Cette piste restera ouverte mais inexplorée", poursuit le quotidien. Finalement, c'est la piste Santander qui paraît la plus évidente, la banque espagnole apportant à Fortis ses activités d'assurances et de gestion d'actifs tandis que Fortis faisait bénéficier son homologue espagnol de son segment bancaire. L'opération ne sera toutefois jamais lancée. "Le 26 septembre 2008, un accord - avec Santander, ndlr - était encore possible. Mais il n'y avait plus personne chez Fortis pour le conclure", souligne enfin Le Soir. (Belga)

"D'une première liste de 5 candidats (BNP Paribas, Société générale, ING, Santander et Crédit Agricole), deux sont retenus: Santander et le Crédit Agricole", indique Le soir, selon lequel une vente à Munich Re a également été envisagée. "Cette piste restera ouverte mais inexplorée", poursuit le quotidien. Finalement, c'est la piste Santander qui paraît la plus évidente, la banque espagnole apportant à Fortis ses activités d'assurances et de gestion d'actifs tandis que Fortis faisait bénéficier son homologue espagnol de son segment bancaire. L'opération ne sera toutefois jamais lancée. "Le 26 septembre 2008, un accord - avec Santander, ndlr - était encore possible. Mais il n'y avait plus personne chez Fortis pour le conclure", souligne enfin Le Soir. (Belga)