Le Voka plaide également pour l'accompagnement des salariés concernés. "L'office flamand de l'emploi et de la formation professionnelle (VDAB) doit rapidement mettre en place une cellule de mise à l'emploi spéciale. Nous croyons en ces personnes sur le marché du travail, car il y a encore une forte demande de personnel expérimenté, avec un savoir-faire technique. L'expérience d'une restructuration récente montre que, un an et demi après la fermeture, deux tiers des travailleurs touchés étaient de retour au travail." Selon Johann Leten de la Chambre du Commerce du Limbourg (Voka Limburg), "notre tissu industriel dépérit. Nous avons besoin d'une industrie en bonne santé pour soutenir notre croissance, nos emplois et notre bien-être. Le Voka est convaincu que nous pouvons entamer un nouveau départ, si les gouvernements permettent aux entreprises de prospérer." Jo Libeer appelle le gouvernement à "intervenir rapidement et structurellement sur les coûts salariaux. Le résultat doit permettre aux entreprises de devenir plus compétitives." Le Voka estime que le gouvernement ne parvient pas à garantir la force de concurrence des entreprises, "dont nos implantations sont les premières touchées par les restructurations internationales." (VIM)

Le Voka plaide également pour l'accompagnement des salariés concernés. "L'office flamand de l'emploi et de la formation professionnelle (VDAB) doit rapidement mettre en place une cellule de mise à l'emploi spéciale. Nous croyons en ces personnes sur le marché du travail, car il y a encore une forte demande de personnel expérimenté, avec un savoir-faire technique. L'expérience d'une restructuration récente montre que, un an et demi après la fermeture, deux tiers des travailleurs touchés étaient de retour au travail." Selon Johann Leten de la Chambre du Commerce du Limbourg (Voka Limburg), "notre tissu industriel dépérit. Nous avons besoin d'une industrie en bonne santé pour soutenir notre croissance, nos emplois et notre bien-être. Le Voka est convaincu que nous pouvons entamer un nouveau départ, si les gouvernements permettent aux entreprises de prospérer." Jo Libeer appelle le gouvernement à "intervenir rapidement et structurellement sur les coûts salariaux. Le résultat doit permettre aux entreprises de devenir plus compétitives." Le Voka estime que le gouvernement ne parvient pas à garantir la force de concurrence des entreprises, "dont nos implantations sont les premières touchées par les restructurations internationales." (VIM)