La production n'a pas pu redémarrer mardi en raison d'un désaccord sur les conditions de celle-ci entre syndicats et direction. Il n'y a pas encore eu d'accord sur l'accès aux pièces détachées et aux voitures que les syndicats ne veulent pas voir sortir de l'usine. "Ford voulait nous donner une prime en échange de l'accès aux différentes pièces. Nous ne voulons pas de cela", explique Gert Steegmans de l'ACLVB (CGSLB). "Nous sommes prêts à reprendre le travail même sans prime supplémentaire, mais rien ne sortira de l'usine". (JAV)

La production n'a pas pu redémarrer mardi en raison d'un désaccord sur les conditions de celle-ci entre syndicats et direction. Il n'y a pas encore eu d'accord sur l'accès aux pièces détachées et aux voitures que les syndicats ne veulent pas voir sortir de l'usine. "Ford voulait nous donner une prime en échange de l'accès aux différentes pièces. Nous ne voulons pas de cela", explique Gert Steegmans de l'ACLVB (CGSLB). "Nous sommes prêts à reprendre le travail même sans prime supplémentaire, mais rien ne sortira de l'usine". (JAV)