Jeff Wood écrit qu'il a toujours l'intention de rencontrer les syndicats au début de la semaine prochaine afin d'enregistrer des avancées et finaliser les discussions. Il précise que la direction "fera une proposition finale de plan social". Selon Wood, cela va dans le même sens que l'accord auquel sont arrivés Ford et les syndicats, c'est-à-dire en terminer le plus rapidement possible avec le plan social afin de s'assurer que la stabilité soit maintenue, alors que des voitures sont construites à Genk. La lettre rappelle également qu'un chômage économique est prévu à l'usine limbourgeoise du 18 février au 4 mars. La semaine prochaine, poursuit la lettre, Ford prévoit "une communication afin d'expliquer la proposition améliorée de plan social". La lettre se termine par une référence aux informations dans les journaux locaux faisant état d'une baisse des ventes en Europe en janvier des modèles produits à Genk. "Plus longtemps nous négligerons la production de véhicules (...), plus la question de la demande de clients potentiels sera affectée négativement", écrit encore Jeff Wood. "Et si nous perdons nos clients, il n'y aura plus de raison d'encore construire des véhicules. Cela n'est dans l'intérêt de personne." (PLE)

Jeff Wood écrit qu'il a toujours l'intention de rencontrer les syndicats au début de la semaine prochaine afin d'enregistrer des avancées et finaliser les discussions. Il précise que la direction "fera une proposition finale de plan social". Selon Wood, cela va dans le même sens que l'accord auquel sont arrivés Ford et les syndicats, c'est-à-dire en terminer le plus rapidement possible avec le plan social afin de s'assurer que la stabilité soit maintenue, alors que des voitures sont construites à Genk. La lettre rappelle également qu'un chômage économique est prévu à l'usine limbourgeoise du 18 février au 4 mars. La semaine prochaine, poursuit la lettre, Ford prévoit "une communication afin d'expliquer la proposition améliorée de plan social". La lettre se termine par une référence aux informations dans les journaux locaux faisant état d'une baisse des ventes en Europe en janvier des modèles produits à Genk. "Plus longtemps nous négligerons la production de véhicules (...), plus la question de la demande de clients potentiels sera affectée négativement", écrit encore Jeff Wood. "Et si nous perdons nos clients, il n'y aura plus de raison d'encore construire des véhicules. Cela n'est dans l'intérêt de personne." (PLE)