"Nous avons une septantaine de postes vacants", explique Christine Germain, porte-parole d'Audi Brussels. "Nous recherchons des personnes ayant un profil technique tel que celui des travailleurs de l'usine Ford, comme des personnes capables de programmer un robot, de régler des bandes de montage, ou d'entretenir la machinerie." La distance entre les sites de Ford et d'Audi pourrait décourager plus d'un travailleur à rejoindre Forest. "A la suite de la fermeture de l'usine Opel d'Anvers, une trentaine de personnes licenciées sont venues travailler ici. Mais tout le monde n'était pas prêt à travailler à Bruxelles", précise la porte-parole d'Audi Brussels. (PVO)

"Nous avons une septantaine de postes vacants", explique Christine Germain, porte-parole d'Audi Brussels. "Nous recherchons des personnes ayant un profil technique tel que celui des travailleurs de l'usine Ford, comme des personnes capables de programmer un robot, de régler des bandes de montage, ou d'entretenir la machinerie." La distance entre les sites de Ford et d'Audi pourrait décourager plus d'un travailleur à rejoindre Forest. "A la suite de la fermeture de l'usine Opel d'Anvers, une trentaine de personnes licenciées sont venues travailler ici. Mais tout le monde n'était pas prêt à travailler à Bruxelles", précise la porte-parole d'Audi Brussels. (PVO)