La croissance économique est particulièrement vigoureuse et devrait encore s'accélérer pendant et après l'été. La campagne de vaccination permet d'entrevoir un retour à la normale plus rapide que prévu. L'économie sera soutenue les prochains mois par la consommation des ménages, les investissements des entreprises, la bonne tenue du commerce mondial et les plans de relance.

Quelques nuages apparaissent néanmoins dans ce ciel économique apparemment bleu, comme la crainte d'une forte inflation, mais la BNB estime que la hausse de cette dernière n'est que temporaire. Des pénuries ou goulets d'étranglement touchent également les chaînes d'approvisionnement de certaines entreprises, mais là aussi, le problème ne devrait être que temporaire.

Après une résilience étonnante en 2020 (-800 emplois), l'emploi en Belgique devrait augmenter de 31.600 unités cette année. En 2022, la fin des mesures de soutien risque d'entraîner une hausse des licenciements, ce qui freinerait l'évolution positive de l'emploi (+8.400 unités).

La Belgique comptait encore en avril quelque 460.000 travailleurs en chômage temporaire mais ces chômeurs temporaires retourneront majoritairement au travail dans les prochains mois car la demande de main-d'oeuvre est élevée, prévoit la BNB.

La croissance économique est particulièrement vigoureuse et devrait encore s'accélérer pendant et après l'été. La campagne de vaccination permet d'entrevoir un retour à la normale plus rapide que prévu. L'économie sera soutenue les prochains mois par la consommation des ménages, les investissements des entreprises, la bonne tenue du commerce mondial et les plans de relance. Quelques nuages apparaissent néanmoins dans ce ciel économique apparemment bleu, comme la crainte d'une forte inflation, mais la BNB estime que la hausse de cette dernière n'est que temporaire. Des pénuries ou goulets d'étranglement touchent également les chaînes d'approvisionnement de certaines entreprises, mais là aussi, le problème ne devrait être que temporaire. Après une résilience étonnante en 2020 (-800 emplois), l'emploi en Belgique devrait augmenter de 31.600 unités cette année. En 2022, la fin des mesures de soutien risque d'entraîner une hausse des licenciements, ce qui freinerait l'évolution positive de l'emploi (+8.400 unités). La Belgique comptait encore en avril quelque 460.000 travailleurs en chômage temporaire mais ces chômeurs temporaires retourneront majoritairement au travail dans les prochains mois car la demande de main-d'oeuvre est élevée, prévoit la BNB.