Cette vente représente "une nouvelle étape dans l'objectif du groupe de renforcer son core business en neurologie et immunologie", commente Roch Doliveux, CEO d'UCB, cité dans un communiqué.

Le groupe prévoit d'utiliser le produit de la vente pour réduire sa dette, augmenter sa capacité d'investissement, "accélérer sa croissance et/ou renforcer son pipeline de médicaments innovants".

Les différentes parties s'attendent à conclure la transaction au premier trimestre de 2015. La vente doit encore être soumise à l'approbation des instances régulatrices.

Cette vente représente "une nouvelle étape dans l'objectif du groupe de renforcer son core business en neurologie et immunologie", commente Roch Doliveux, CEO d'UCB, cité dans un communiqué. Le groupe prévoit d'utiliser le produit de la vente pour réduire sa dette, augmenter sa capacité d'investissement, "accélérer sa croissance et/ou renforcer son pipeline de médicaments innovants". Les différentes parties s'attendent à conclure la transaction au premier trimestre de 2015. La vente doit encore être soumise à l'approbation des instances régulatrices.