Des pertes (de 616 millions de dollars) évaluées à la valeur de marché liées à la couverture de programmes de paiements fondés sur des actions ont pesé sur le bénéfice au troisième trimestre, explique AB InBev, qui annonce le versement d'un acompte sur dividende de 0,80 euro par action, soit la moitié de l'acompte versé l'année précédente.

Le conseil d'administration du groupe, dont la dette est élevée, envisage en outre de proposer un dividende final de 1,00 euro par action pour l'exercice 2018, à payer en mai 2019, sous réserve de l'approbation de l'assemblée annuelle des actionnaires, ce qui donnerait un dividende total de 1,80 euro par action pour l'exercice 2018. "Suite à l'établissement de cette nouvelle base de 50%, nous nous attendons à ce que les dividendes augmentent au fil du temps, en ligne avec la nature non-cyclique de nos activités. Toutefois, compte tenu de l'importance du désendettement, la hausse à court terme devrait être modeste", avertit le groupe brassicole.

Pour les neuf premiers mois de l'année, AB InBev affiche des produits en croissance interne de 4,6%, à 40,37 milliards de dollars et un bénéfice normalisé de 5,22 milliards de dollars, en diminution de près de 12%.

Concernant les perspectives pour l'ensemble de l'année 2018, AB InBev prévoit de "réaliser une solide croissance des produits et de l'ebitda" malgré la volatilité observée sur certains marchés-clefs.