"La prudence est cependant de mise. Trois-quarts (76%) des PME ne pensent toujours pas engager. Enfin, la volonté d'engager n'est pas synonyme d'engagements supplémentaires", tempère le spécialiste RH.

"Tout comme lors du dernier trimestre, seulement 7% des PME belges pensent effectivement à s'étendre. Les autres 17% de PME voulant recruter sont surtout à la recherche de remplaçants pour leurs collaborateurs démissionnaires, en pension ou licenciés. Surtout, les plus grandes PME (de 50 à 99 collaborateurs) semblent à la recherche de remplaçants. Leur nombre est même passé de 6 à 10% si on compare avec le trimestre précédent", indique encore SD Worx.

Toutefois, les PME belges sont un petit peu plus pessimistes ce trimestre pour trouver rapidement un candidat pour leur(s) offre(s). En juin 2013, 54% des PME pensaient pouvoir remplir rapidement leurs offres vacantes, elles ne sont plus que 43% à l'heure actuelle.

"La prudence est cependant de mise. Trois-quarts (76%) des PME ne pensent toujours pas engager. Enfin, la volonté d'engager n'est pas synonyme d'engagements supplémentaires", tempère le spécialiste RH. "Tout comme lors du dernier trimestre, seulement 7% des PME belges pensent effectivement à s'étendre. Les autres 17% de PME voulant recruter sont surtout à la recherche de remplaçants pour leurs collaborateurs démissionnaires, en pension ou licenciés. Surtout, les plus grandes PME (de 50 à 99 collaborateurs) semblent à la recherche de remplaçants. Leur nombre est même passé de 6 à 10% si on compare avec le trimestre précédent", indique encore SD Worx. Toutefois, les PME belges sont un petit peu plus pessimistes ce trimestre pour trouver rapidement un candidat pour leur(s) offre(s). En juin 2013, 54% des PME pensaient pouvoir remplir rapidement leurs offres vacantes, elles ne sont plus que 43% à l'heure actuelle.