La transaction devrait résulter en une perte de valeur d'actifs et autres charges pour le Groupe Delhaize d'approximativement 180 millions de dollars. Tous les magasins resteront ouverts en tant que magasins Bottom Dollar Food jusqu'à la fin de l'année, précise Delhaize. Après ce délai, Bottom Dollar Food fermera les magasins et cessera les activités de l'enseigne.

"Le désinvestissement de Bottom Dollar Food simplifie davantage nos activités, augmente la capacité d'endettement et crée de la valeur pour nos actionnaires. L'annonce d'aujourd'hui est conforme à notre stratégie, annoncée en mars, d'investir et de nous focaliser sur nos principaux marchés", commente le CEO de l'enseigne au lion Frans Muller. La transaction devrait être finalisée d'ici la fin du premier trimestre 2015.

Delhaize enregistre une baisse de son chiffre d'affaires en Belgique

Par ailleurs le groupe a enregistré au troisième trimestre une hausse de 3,3% de ses revenus à taux de change identiques, à 5,462 milliards d'euros, annonce-t-il jeudi dans un communiqué. Le chiffre d'affaires comparable de l'enseigne a augmenté de 5,3% aux Etats-Unis, mais baissé de 5% en Belgique. Ce recul s'explique "par de faibles ventes durant l'été et par l'incertitude causée par l'annonce du plan de transformation en juin", selon le CEO de Delhaize, Frans Muller.

Le bénéfice d'exploitation sous-jacent du groupe s'est élevé à 531 millions d'euros et a diminué de 8,4% à taux de change réels et de 6,4% à taux de change identique. "Notre performance globale au troisième trimestre a répondu à nos attentes, reflétant cependant des résultats contrastés dans nos régions clés. Aux Etats-Unis, la croissance du chiffre d'affaires comparable a été très élevée à 5,3%, grâce à la poursuite de bonnes ventes chez Food Lion et d'une dynamique concurrentielle favorable, quoique temporaire, chez Hannaford", a commenté Frans Muller.

Les revenus en Belgique se sont, quant à eux, élevés à 1,2 milliard au troisième trimestre, soit une diminution de 4,2% par rapport au même trimestre en 2013. Le bénéfice d'exploitation sous-jacent a, quant à lui, diminué de 51,3% à 16 millions à la suite du levier négatif des ventes et la forte déflation des prix des fruits et légumes.

"Ces résultats ont été impactés par les faibles ventes durant l'été et l'incertitude causée par l'annonce du plan de transformation en juin. Bien que nous estimions que cet impact soit de nature temporaire, des perturbations ont persisté et les conditions se sont détériorées au troisième trimestre. Nous restons déterminés à pérenniser nos activités et nous poursuivons le dialogue avec nos partenaires sociaux pour réaliser cet objectif", a précisé M. Muller.

La transaction devrait résulter en une perte de valeur d'actifs et autres charges pour le Groupe Delhaize d'approximativement 180 millions de dollars. Tous les magasins resteront ouverts en tant que magasins Bottom Dollar Food jusqu'à la fin de l'année, précise Delhaize. Après ce délai, Bottom Dollar Food fermera les magasins et cessera les activités de l'enseigne. "Le désinvestissement de Bottom Dollar Food simplifie davantage nos activités, augmente la capacité d'endettement et crée de la valeur pour nos actionnaires. L'annonce d'aujourd'hui est conforme à notre stratégie, annoncée en mars, d'investir et de nous focaliser sur nos principaux marchés", commente le CEO de l'enseigne au lion Frans Muller. La transaction devrait être finalisée d'ici la fin du premier trimestre 2015. Delhaize enregistre une baisse de son chiffre d'affaires en Belgique Par ailleurs le groupe a enregistré au troisième trimestre une hausse de 3,3% de ses revenus à taux de change identiques, à 5,462 milliards d'euros, annonce-t-il jeudi dans un communiqué. Le chiffre d'affaires comparable de l'enseigne a augmenté de 5,3% aux Etats-Unis, mais baissé de 5% en Belgique. Ce recul s'explique "par de faibles ventes durant l'été et par l'incertitude causée par l'annonce du plan de transformation en juin", selon le CEO de Delhaize, Frans Muller. Le bénéfice d'exploitation sous-jacent du groupe s'est élevé à 531 millions d'euros et a diminué de 8,4% à taux de change réels et de 6,4% à taux de change identique. "Notre performance globale au troisième trimestre a répondu à nos attentes, reflétant cependant des résultats contrastés dans nos régions clés. Aux Etats-Unis, la croissance du chiffre d'affaires comparable a été très élevée à 5,3%, grâce à la poursuite de bonnes ventes chez Food Lion et d'une dynamique concurrentielle favorable, quoique temporaire, chez Hannaford", a commenté Frans Muller. Les revenus en Belgique se sont, quant à eux, élevés à 1,2 milliard au troisième trimestre, soit une diminution de 4,2% par rapport au même trimestre en 2013. Le bénéfice d'exploitation sous-jacent a, quant à lui, diminué de 51,3% à 16 millions à la suite du levier négatif des ventes et la forte déflation des prix des fruits et légumes. "Ces résultats ont été impactés par les faibles ventes durant l'été et l'incertitude causée par l'annonce du plan de transformation en juin. Bien que nous estimions que cet impact soit de nature temporaire, des perturbations ont persisté et les conditions se sont détériorées au troisième trimestre. Nous restons déterminés à pérenniser nos activités et nous poursuivons le dialogue avec nos partenaires sociaux pour réaliser cet objectif", a précisé M. Muller.