C'est l'une des plus grosses émissions obligataires de tous les temps. Le record est jusqu'ici détenu par l'opérateur télécom américain Verizon, qui avait réussi à lever 49 milliards de dollars pour mettre la main sur les parts de son partenaire britannique Vodafone, rappellent les quotidiens L'Echo et De Tijd.

D'après certains analystes, AB InBev pourrait encore émettre des obligations dans une autre devise que le dollar.

C'est l'une des plus grosses émissions obligataires de tous les temps. Le record est jusqu'ici détenu par l'opérateur télécom américain Verizon, qui avait réussi à lever 49 milliards de dollars pour mettre la main sur les parts de son partenaire britannique Vodafone, rappellent les quotidiens L'Echo et De Tijd. D'après certains analystes, AB InBev pourrait encore émettre des obligations dans une autre devise que le dollar.