La Sonaca vient en effet de doubler de volume à la suite du rachat de la société américaine LMI, rachat qui doit lui ouvrir les portes de Boeing. Il faut maintenant réussir l'intégration des deux entreprises et concrétiser les potentialités offertes par cette opération.

A cela, il faut ajouter la longévité présidentielle de Pierre Sonveaux : il pilote le CA de la Sonaca depuis 1996. Autant dire que la plupart des dirigeants, et en tout cas le CEO Bernard Delvaux, n'ont jamais connu un autre président dans la maison. Cela rend la succession plus particulière encore.

" Dans un tel contexte, je ne voulais vraiment pas d'une nomination politique ", confie le ministre de l'Economie, Pierre-Yves Jeholet (MR). Le bureau de chasseur de têtes Korn Ferry a donc été sollicité. Il a sondé quelque 90 noms, avant de soumettre une short list de trois personnes à un comité de sélection composé d'industriels et de représentants des deux actionnaires que sont la SRIW (Wallonie, 97%) et de la SFPI (Etat fédéral, 3%). Et c'est là que le nom d'Ypres Prete a émergé.

2011

Yves Prete est le CEO de Safran Aero Boosters depuis 2001. Il préside actuellement l'Union wallonne des entreprises.

Cet ingénieur civil de 64 ans a effectué toute sa carrière dans le groupe Safran, en Belgique et à l'étranger. Il est le CEO de Safran Aero Boosters depuis 2011 et fut nominé pour le titre de Manager de l'Année 2015. " Yves Prete connaît parfaitement le secteur aéronautique, il dispose d'une solide expérience industrielle et sait naviguer dans le monde socio-économique wallon ", résume Pierre-Yves Jeholet.

La succession s'opérera en douceur : dans un premier temps, Yves Prete rejoindra simplement le CA de la Sonaca. Il en deviendra le président en juin 2019, à l'échéance du mandat de Pierre Sonveaux. En septembre, il quittera la présidence de l'Union wallonne des entreprises et, en janvier 2019, quand il aura 65 ans, il devrait quitter la direction de Safran.