La finalisation de l'opération "est envisagée pour le second semestre 2022", a précisé Worldline dans un communiqué.

Cette opération est basée sur une "offre ferme d'achat pour 100% des titres de TSS (Terminaux, Solutions et Services) pour un prix comprenant un montant de 1,7 milliard d'euros ainsi que des actions de préférence pouvant atteindre un montant allant jusqu'à 0,9 milliard d'euros sur la base de la création de valeur future de TSS".

Worldline cherchait de longue date à revendre cette activité, récupérée lors de l'acquisition de son concurrent Ingenico en 2020. Worldline avait lancé "une revue stratégique des activités de terminaux de paiement afin d'assurer à TSS les meilleures conditions pour exécuter son plan de transformation ambitieux", explique Gilles Grapinet, directeur général de Worldline, cité dans le communiqué.

"Nous avons signé un accord avec le candidat qui nous paraît être le plus à même de garantir la reprise de cette activité, dans le meilleur intérêt de ses clients, collaborateurs et actionnaires", poursuit-il.

De son côté, Michele Raba, associé chez Apollo, a souligné le positionnement de TSS, "leader des solutions de hardware dans l'écosystème de l'infrastructure du paiement, doté d'une marque forte et de parts de marché de premier plan dans toutes les régions où l'activité opère". "Nous nous réjouissons de cette collaboration future avec l'équipe de direction de TSS, et d'accélérer la croissance de TSS dans les domaines du hardware, des softwares et des services, qui connaissent actuellement une forte impulsion", a-t-il dit, également cité dans le communiqué.

Worldline publiera ses résultats annuel mardi.

La finalisation de l'opération "est envisagée pour le second semestre 2022", a précisé Worldline dans un communiqué. Cette opération est basée sur une "offre ferme d'achat pour 100% des titres de TSS (Terminaux, Solutions et Services) pour un prix comprenant un montant de 1,7 milliard d'euros ainsi que des actions de préférence pouvant atteindre un montant allant jusqu'à 0,9 milliard d'euros sur la base de la création de valeur future de TSS". Worldline cherchait de longue date à revendre cette activité, récupérée lors de l'acquisition de son concurrent Ingenico en 2020. Worldline avait lancé "une revue stratégique des activités de terminaux de paiement afin d'assurer à TSS les meilleures conditions pour exécuter son plan de transformation ambitieux", explique Gilles Grapinet, directeur général de Worldline, cité dans le communiqué. "Nous avons signé un accord avec le candidat qui nous paraît être le plus à même de garantir la reprise de cette activité, dans le meilleur intérêt de ses clients, collaborateurs et actionnaires", poursuit-il. De son côté, Michele Raba, associé chez Apollo, a souligné le positionnement de TSS, "leader des solutions de hardware dans l'écosystème de l'infrastructure du paiement, doté d'une marque forte et de parts de marché de premier plan dans toutes les régions où l'activité opère". "Nous nous réjouissons de cette collaboration future avec l'équipe de direction de TSS, et d'accélérer la croissance de TSS dans les domaines du hardware, des softwares et des services, qui connaissent actuellement une forte impulsion", a-t-il dit, également cité dans le communiqué. Worldline publiera ses résultats annuel mardi.