La légalité de certaines récentes installations posait question. Deux permis datant de 2018 ont en effet été annulés devant le Conseil d'État en février dernier, ce qui empêche l'exploitation des infrastructures reprises dedans, comme le Kondaa ou encore le Fun Pilot.

Mais l'administration wallonne vient de délivrer le permis qui permettra à Walibi d'ouvrir en totalité sans risque de poursuites judiciaires, indique la RTBF. Ce permis impose toutefois à Walibi de nouvelles conditions d'exploitation, qui n'ont pas encore été dévoilées. Selon la RTBF, il s'agirait logiquement des aspects environnementaux (nuisances sonores et les 10 jours de fermeture imposés pour compenser les 10 journées exceptionnelles), à l'origine de l'annulation du permis précédent par le Conseil d'Etat.

La légalité de certaines récentes installations posait question. Deux permis datant de 2018 ont en effet été annulés devant le Conseil d'État en février dernier, ce qui empêche l'exploitation des infrastructures reprises dedans, comme le Kondaa ou encore le Fun Pilot. Mais l'administration wallonne vient de délivrer le permis qui permettra à Walibi d'ouvrir en totalité sans risque de poursuites judiciaires, indique la RTBF. Ce permis impose toutefois à Walibi de nouvelles conditions d'exploitation, qui n'ont pas encore été dévoilées. Selon la RTBF, il s'agirait logiquement des aspects environnementaux (nuisances sonores et les 10 jours de fermeture imposés pour compenser les 10 journées exceptionnelles), à l'origine de l'annulation du permis précédent par le Conseil d'Etat.