Dans la lettre envoyée par le constructeur allemand, les propriétaires d'une voiture diesel VW ou Audi étaient invités à se rendre dans un garage afin d'installer le nouveau software censé optimaliser les émissions de celle-ci afin de remplir les exigences en la matière. La marque ne précisait pas que les autorités étaient préoccupées par l'écart entre les valeurs d'émissions enregistrées lors des essais en laboratoire et la consommation de la voiture en conditions réelles.

Volkswagen ne veut pas commenter l'envoi de cette lettre. Plus tôt cette semaine, le groupe industriel a rappelé 11 millions de véhicules dans le monde qui étaient équipés d'un software capable de tronquer les valeurs d'émissions de polluants. Ce scandale a mené à la démission de Martin Winterkorn, le CEO du groupe en place depuis 2007.

Dans la lettre envoyée par le constructeur allemand, les propriétaires d'une voiture diesel VW ou Audi étaient invités à se rendre dans un garage afin d'installer le nouveau software censé optimaliser les émissions de celle-ci afin de remplir les exigences en la matière. La marque ne précisait pas que les autorités étaient préoccupées par l'écart entre les valeurs d'émissions enregistrées lors des essais en laboratoire et la consommation de la voiture en conditions réelles.Volkswagen ne veut pas commenter l'envoi de cette lettre. Plus tôt cette semaine, le groupe industriel a rappelé 11 millions de véhicules dans le monde qui étaient équipés d'un software capable de tronquer les valeurs d'émissions de polluants. Ce scandale a mené à la démission de Martin Winterkorn, le CEO du groupe en place depuis 2007.