La chaîne publique perdrait au moins 2,5 millions d'euros annuels. Voo pourrait ainsi déstabiliser l'ensemble des pratiques sur le marché francophone de l'audiovisuel, indique le quotidien.

D'après les informations du Soir, le câblo-opérateur wallon juge ce montant "prohibitif" tandis que la RTBF estime que les sommes perçues par le passé sont insuffisantes. La chaîne publique demanderait d'ailleurs à Voo de payer également pour sa diffusion sur les tablettes et les smartphones lors de l'utilisation du réseau wifi à la maison.

Le contrat entre les deux parties prendra fin le 31 mars prochain. La RTBF précise que les négociations sont toujours en cours mais le groupe Tecteo, à qui appartient la marque Voo, a confirmé au Soir que "la décision de ne plus rien verser à la RTBF était acquise". Le non-renouvellement du contrat aurait d'ailleurs déjà été notifié au boulevard Reyers.

Cette perte de rémunération serait "catastrophique" pour la RTBF car la contribution des télédistributeurs constitue un poste "conséquent" de son budget, ajoute encore Le Soir.

La chaîne publique perdrait au moins 2,5 millions d'euros annuels. Voo pourrait ainsi déstabiliser l'ensemble des pratiques sur le marché francophone de l'audiovisuel, indique le quotidien.D'après les informations du Soir, le câblo-opérateur wallon juge ce montant "prohibitif" tandis que la RTBF estime que les sommes perçues par le passé sont insuffisantes. La chaîne publique demanderait d'ailleurs à Voo de payer également pour sa diffusion sur les tablettes et les smartphones lors de l'utilisation du réseau wifi à la maison.Le contrat entre les deux parties prendra fin le 31 mars prochain. La RTBF précise que les négociations sont toujours en cours mais le groupe Tecteo, à qui appartient la marque Voo, a confirmé au Soir que "la décision de ne plus rien verser à la RTBF était acquise". Le non-renouvellement du contrat aurait d'ailleurs déjà été notifié au boulevard Reyers.Cette perte de rémunération serait "catastrophique" pour la RTBF car la contribution des télédistributeurs constitue un poste "conséquent" de son budget, ajoute encore Le Soir.