Selon le quotidien allemand Handelsblatt, un programme d'économies de plusieurs milliards d'euros doit être annoncé, passant par la suppression de 5.000 postes. Le patron Herbert Diess voudrait économiser annuellement quelque 5,9 milliards d'euros à partir de 2023.

VW justifierait ce plan par la transition vers une motorisation électrique. La société a besoin de fonds pour faire face au changement. Par ailleurs, la production de ces moteurs est plus simple et demande donc moins de main-d'oeuvre.

Le groupe ne faisait aucun commentaire vendredi et renvoyait à la tenue de se conférence de presse annuelle prévue mercredi prochain. Il ressort du conseil d'entreprise que toute réduction d'emplois supplémentaire n'est que pure spéculation.

En 2016, la société avait indiqué vouloir réduire ses coûts de 3,7 milliards d'euros d'ici 2020. Quelque 30.000 emplois ont été supprimés à l'échelle mondiale, dont 23.000 uniquement en Allemagne. VW avait toutefois convenu que des milliers de nouveaux postes allaient être créés à l'avenir.