M. Piëch va être remplacé provisoirement à la tête de l'instance de contrôle par Berthold Huber, vice-président du conseil de surveillance et ancien président du syndicat IG Metall. Le géant allemand de l'automobile Volkswagen, secoué depuis quelques semaines par une querelle de direction, avait annoncé à la mi-avril qu'il souhaitait prolonger le contrat de son patron Martin Winterkorn, un désaveu pour le patriarche du groupe Ferdinand Piëch. M. Winterkorn - avec lequel M. Piëch, président du conseil de surveillance, avait pris ses distances dans une interview- est "le meilleur président du directoire possible" pour le groupe à l'heure actuelle, pouvait-on lire dans un communiqué.