Le dossier relatif à une liaison aérienne directe n'est pas nouveau et les deux membres du gouvernement n'ont reçu aucune confirmation quant à sa mise en place, mais le Premier ministre estime que la mission belge menée cette semaine dans l'archipel contribuera à la concrétiser.

"Je suis très optimiste", a commenté le chef du gouvernement après un entretien "positif et constructif". "Je pense que nous touchons au but." L'optimisme de Charles Michel est renforcé par le fait que des solutions sont cherchées pour certains détails de l'opération.

ANA devrait résoudre le problème cet été, Bruxelles figurant en haut de sa liste de priorités européennes. Le Premier ministre a souligné l'importance que revêt une liaison directe pour les affaires. Bruxelles représente également un atout important dans le domaine touristique en tant que porte d'entrée de l'Europe.

Quelque 120.000 passagers voyagent en moyenne chaque année entre les deux capitales. Charles Michel ne s'attend pas à ce qu'ANA vole quotidiennement vers Bruxelles, mais plusieurs liaisons hebdomadaires doivent être envisagées, une fréquence moins soutenue n'étant pas intéressante pour les hommes d'affaires. La mise en place de cette ligne pour célébrer les 150 ans de relations diplomatiques entre les deux pays constituerait un beau symbole, estime encore le Premier ministre.

Le dossier relatif à une liaison aérienne directe n'est pas nouveau et les deux membres du gouvernement n'ont reçu aucune confirmation quant à sa mise en place, mais le Premier ministre estime que la mission belge menée cette semaine dans l'archipel contribuera à la concrétiser."Je suis très optimiste", a commenté le chef du gouvernement après un entretien "positif et constructif". "Je pense que nous touchons au but." L'optimisme de Charles Michel est renforcé par le fait que des solutions sont cherchées pour certains détails de l'opération.ANA devrait résoudre le problème cet été, Bruxelles figurant en haut de sa liste de priorités européennes. Le Premier ministre a souligné l'importance que revêt une liaison directe pour les affaires. Bruxelles représente également un atout important dans le domaine touristique en tant que porte d'entrée de l'Europe.Quelque 120.000 passagers voyagent en moyenne chaque année entre les deux capitales. Charles Michel ne s'attend pas à ce qu'ANA vole quotidiennement vers Bruxelles, mais plusieurs liaisons hebdomadaires doivent être envisagées, une fréquence moins soutenue n'étant pas intéressante pour les hommes d'affaires. La mise en place de cette ligne pour célébrer les 150 ans de relations diplomatiques entre les deux pays constituerait un beau symbole, estime encore le Premier ministre.