"Durant le premier semestre 2019, les travailleurs ont dû faire preuve d'une grande faculté d'adaptation et de flexibilité afin de maîtriser les nouveaux programmes et une autre façon de fonctionner", souligne la CGSLB dans un communiqué. "Malgré des résultats en baisse à la suite de la perte de nombreux clients, le climat est resté serein car la direction a apaisé plusieurs fois les travailleurs et les délégués syndicaux."

Avec l'annonce des licenciements, "les travailleurs ont maintenant un sentiment d'incompréhension et la confiance en la nouvelle direction est rompue", selon le syndicat.

"Les chiffres du second semestre étant encore moins bons, le personnel s'attend à d'autres mauvaises nouvelles dans les prochaines semaines", ajoute-t-il.

Les organisations syndicales rencontreront la direction le 16 octobre prochain.