Selon Manager-Magazin, les emplois menacés ne se trouvent pas en usines mais dans les bureaux. Une telle réduction de l'emploi correspondrait à 5% du personnel du groupe allemand basé à Munich, qui compte au total 380.000 collaborateurs, souligne Bloomberg.

Joe Kaeser veut augmenter la productivité et réaliser de 10 à 20% d'économies dans certains services. Ces réductions de coût permettraient d'améliorer la marge du groupe de deux points de pour-cent.