"En 2011, la croissance du marché européen ne vas pas atteindre le niveau espéré par Vestas, ce qui explique pourquoi Vestas est contraint d'ajuster ses capacités en Europe", a déclaré l'entreprise dans un communiqué.

Le groupe avait au départ choisi de conserver des capacités excédentaires en Europe car il tablait initialement sur une hausse de la demande en Europe en 2010 et 2011.

Le groupe danois a précisé mardi qu'il allait également fermer des usines, "et tout d'abord au Danemark, où les coûts sont élevés".

Ce plan de suppression d'emplois et de sites est chiffré par le groupe à 140 à 160 millions d'euros, un montant qui sera intégralement imputé aux résultats du quatrième trimestre.

Trends.be avec Belga

"En 2011, la croissance du marché européen ne vas pas atteindre le niveau espéré par Vestas, ce qui explique pourquoi Vestas est contraint d'ajuster ses capacités en Europe", a déclaré l'entreprise dans un communiqué. Le groupe avait au départ choisi de conserver des capacités excédentaires en Europe car il tablait initialement sur une hausse de la demande en Europe en 2010 et 2011. Le groupe danois a précisé mardi qu'il allait également fermer des usines, "et tout d'abord au Danemark, où les coûts sont élevés". Ce plan de suppression d'emplois et de sites est chiffré par le groupe à 140 à 160 millions d'euros, un montant qui sera intégralement imputé aux résultats du quatrième trimestre. Trends.be avec Belga