Sucraf avait annoncé en février dernier la tenue d'une assemblée générale extraordinaire car le groupe Sopex, principal actionnaire de la société, ne veut plus supporter seul les frais, notamment de justice, liés au dossier de la "Sucrerie de Kiliba", en République démocratique du Congo, à l'arrêt depuis des années. Selon Sucraf, cette sucrerie, qui constitue son seul actif, a été frauduleusement mise en liquidation par les autorités congolaises. Sucraf a intenté une série d'actions en justice, mais aucune solution ne semble se dégager. Value8 a proposé à Sopex de reprendre sa participation dans Sucraf.

Les deux parties sont arrivées à un accord, le prix par action se situant sous le dernier cours de Bourse -qui remonte au 12 août dernier- mais au-dessus du cours le plus bas de 2014. Value8 indique encore ne pas avoir l'intention d'émettre une offre sur les actions restantes de Sucraf.

Sucraf avait annoncé en février dernier la tenue d'une assemblée générale extraordinaire car le groupe Sopex, principal actionnaire de la société, ne veut plus supporter seul les frais, notamment de justice, liés au dossier de la "Sucrerie de Kiliba", en République démocratique du Congo, à l'arrêt depuis des années. Selon Sucraf, cette sucrerie, qui constitue son seul actif, a été frauduleusement mise en liquidation par les autorités congolaises. Sucraf a intenté une série d'actions en justice, mais aucune solution ne semble se dégager. Value8 a proposé à Sopex de reprendre sa participation dans Sucraf. Les deux parties sont arrivées à un accord, le prix par action se situant sous le dernier cours de Bourse -qui remonte au 12 août dernier- mais au-dessus du cours le plus bas de 2014. Value8 indique encore ne pas avoir l'intention d'émettre une offre sur les actions restantes de Sucraf.