"On est tombé au bon moment", concède le fondateur d'Urbeez, Angelino Capretti. La start-up compte aujourd'hui 14 entreprises clientes parmi lesquelles Ikea ou Colruyt.

Fondée en octobre, Urbeez a pu profiter de l'explosion du commerce en ligne et de la fermeture des magasins physiques dues à la crise sanitaire. Les problèmes de livraison connus par bpost ont également joué en sa faveur. "On a été chercher des clients mais d'autres se sont adressés directement à nous", ajoute le responsable.

L'entreprise dispose aujourd'hui d'une dizaine de vélos cargo et de trois véhicules à trois ou quatre roues (scooters et vans) pour ses livraisons qui couvrent l'intégralité des 19 communes de Bruxelles du lundi au samedi. Cette flotte et ses dix chauffeurs permettent de livrer à "n'importe quelle heure de la journée, avec une précision au quart d'heure prêt sur l'arrivée annoncée, et avec un taux de délivrabilité de 99%".

La levée de fonds va permettre à la jeune entreprise de sortir de la capitale pour s'étendre dans un premier temps en Flandre avant d'envisager la Wallonie par la suite. "On a commencé à Bruxelles qui n'est pas la ville la plus facile compte tenu de sa géographie et de son étendue. Nous allons maintenant en Flandre dotée de centres-villes plus plats et plus concentrés", précise M. Capretti.

"On est tombé au bon moment", concède le fondateur d'Urbeez, Angelino Capretti. La start-up compte aujourd'hui 14 entreprises clientes parmi lesquelles Ikea ou Colruyt. Fondée en octobre, Urbeez a pu profiter de l'explosion du commerce en ligne et de la fermeture des magasins physiques dues à la crise sanitaire. Les problèmes de livraison connus par bpost ont également joué en sa faveur. "On a été chercher des clients mais d'autres se sont adressés directement à nous", ajoute le responsable. L'entreprise dispose aujourd'hui d'une dizaine de vélos cargo et de trois véhicules à trois ou quatre roues (scooters et vans) pour ses livraisons qui couvrent l'intégralité des 19 communes de Bruxelles du lundi au samedi. Cette flotte et ses dix chauffeurs permettent de livrer à "n'importe quelle heure de la journée, avec une précision au quart d'heure prêt sur l'arrivée annoncée, et avec un taux de délivrabilité de 99%". La levée de fonds va permettre à la jeune entreprise de sortir de la capitale pour s'étendre dans un premier temps en Flandre avant d'envisager la Wallonie par la suite. "On a commencé à Bruxelles qui n'est pas la ville la plus facile compte tenu de sa géographie et de son étendue. Nous allons maintenant en Flandre dotée de centres-villes plus plats et plus concentrés", précise M. Capretti.