Le contrat prévoit des paiements préalables, du financement en matière de recherche et des paiements d'étapes pour un montant total qui pourrait atteindre jusqu'à 280 millions de dollars, a-t-elle annoncé mercredi.

Une fois les premiers produits commercialisés, Complix recevra en outre des royalties de la part de Merck & Co.

Complix a été fondée en 2008 et a bénéficié, via différents tours de table en 2008, 2010 et 2013, de financements d'investisseurs atteignant plus de 20 millions d'euros. Une manne qui sert à financer la mise au point d'une nouvelle méthode de traitement du cancer et de maladies auto-immunes par le biais de l'introduction de petites protéines dans des cellules endommagées. Les résultats ont montré que cela permettait de bloquer les interactions dans les cellules tumorales, ce qui est crucial pour contrer l'apparition et la progression de divers cancers.

Le groupe Merck juge la technologie suffisamment prometteuse que pour s'engager dans une collaboration poussée avec la société flamande.

"Cette collaboration avec Merck est une étape très importante pour Complix et souligne le potentiel de notre plateforme unique, qui a le potentiel de produire des thérapies innovantes pour le traitement du cancer", se réjouit le Dr. Mark Vaeck, CEO de Complix.

Le contrat prévoit des paiements préalables, du financement en matière de recherche et des paiements d'étapes pour un montant total qui pourrait atteindre jusqu'à 280 millions de dollars, a-t-elle annoncé mercredi.Une fois les premiers produits commercialisés, Complix recevra en outre des royalties de la part de Merck & Co.Complix a été fondée en 2008 et a bénéficié, via différents tours de table en 2008, 2010 et 2013, de financements d'investisseurs atteignant plus de 20 millions d'euros. Une manne qui sert à financer la mise au point d'une nouvelle méthode de traitement du cancer et de maladies auto-immunes par le biais de l'introduction de petites protéines dans des cellules endommagées. Les résultats ont montré que cela permettait de bloquer les interactions dans les cellules tumorales, ce qui est crucial pour contrer l'apparition et la progression de divers cancers.Le groupe Merck juge la technologie suffisamment prometteuse que pour s'engager dans une collaboration poussée avec la société flamande."Cette collaboration avec Merck est une étape très importante pour Complix et souligne le potentiel de notre plateforme unique, qui a le potentiel de produire des thérapies innovantes pour le traitement du cancer", se réjouit le Dr. Mark Vaeck, CEO de Complix.