Un des signaux qui laissent craindre une restructuration: un acte publié récemment au Moniteur belge, faisant état de délibérations relatives à la poursuite des activités de la société, dans le cadre de l'article 633 du code des sociétés. L'acte mentionne des mesures de redressement proposées par le conseil d'administration, des mesures que Cora n'a pas voulu détailler à la presse. L'entreprise assure qu'une communication interne à ce sujet est prévue dans quelques jours.

Cora sort tout juste d'une restructuration, un "plan Coravenir" qui n'est sans doute pas terminé.

2.471 personnes (2.104 équivalents temps plein) travaillaient à la fin de l'année 2015 pour Cora, qui a bouclé cette année 2015 sur une perte reportée de 23 millions d'euros qui a entraîné une décision de réduction du capital du même montant.

La direction dément

Par voie de communiqué, la direction de Cora a démenti ces informations, présisant qu'une restructuration n'était pas à l'ordre du jour et donnant des précisions sur l'acte publié récemment au Moniteur belge dont parle L'Echo.

"L'Assemblée générale des actionnaires a pris des dispositions pour restructurer le capital de la société en regard des résultats financiers de 2016. Par cette opération, l'Assemblée générale a été légalement contrainte de statuer sur la poursuite des activités. Elle a donc confirmé la poursuite de ses activités. Il s'agit donc d'un acte financier et juridique qui ne signifie aucunement l'annonce d'un plan de licenciement collectif ou l'annonce de fermeture de magasins, que du contraire."

Elle ajoute que "des réunions extraordinaires avec les Conseil d'entreprise des magasins sont prévues mardi prochain pour aborder ce point" et qu'elle "prolongera ensuite le dialogue avec les partenaires sociaux en vue de rechercher les équilibres organisationnels et économiques pour rendre la société autonome financièrement et profitable économiquement."

Un des signaux qui laissent craindre une restructuration: un acte publié récemment au Moniteur belge, faisant état de délibérations relatives à la poursuite des activités de la société, dans le cadre de l'article 633 du code des sociétés. L'acte mentionne des mesures de redressement proposées par le conseil d'administration, des mesures que Cora n'a pas voulu détailler à la presse. L'entreprise assure qu'une communication interne à ce sujet est prévue dans quelques jours. Cora sort tout juste d'une restructuration, un "plan Coravenir" qui n'est sans doute pas terminé. 2.471 personnes (2.104 équivalents temps plein) travaillaient à la fin de l'année 2015 pour Cora, qui a bouclé cette année 2015 sur une perte reportée de 23 millions d'euros qui a entraîné une décision de réduction du capital du même montant.La direction démentPar voie de communiqué, la direction de Cora a démenti ces informations, présisant qu'une restructuration n'était pas à l'ordre du jour et donnant des précisions sur l'acte publié récemment au Moniteur belge dont parle L'Echo. "L'Assemblée générale des actionnaires a pris des dispositions pour restructurer le capital de la société en regard des résultats financiers de 2016. Par cette opération, l'Assemblée générale a été légalement contrainte de statuer sur la poursuite des activités. Elle a donc confirmé la poursuite de ses activités. Il s'agit donc d'un acte financier et juridique qui ne signifie aucunement l'annonce d'un plan de licenciement collectif ou l'annonce de fermeture de magasins, que du contraire."Elle ajoute que "des réunions extraordinaires avec les Conseil d'entreprise des magasins sont prévues mardi prochain pour aborder ce point" et qu'elle "prolongera ensuite le dialogue avec les partenaires sociaux en vue de rechercher les équilibres organisationnels et économiques pour rendre la société autonome financièrement et profitable économiquement."