Selon des documents consultés par De Standaard, le gouvernement mise sur un capital de 300 à 450 millions d'euros, qui proviendraient du secteur privé, mais également des autorités.

Le fonds doit permettre à des jeunes entreprises de se développer. Ces "scale-up" doivent actuellement rapidement se tourner vers l'étranger, notamment les Etats-Unis, si elles souhaitent emprunter des liquidités et poursuivre leur croissance. En pratique, elles déploient alors leurs activités sur place. Le ministre entend conserver ces sociétés et les soutenir financièrement afin qu'elles puissent mener leur expansion internationale depuis la Belgique.

L'argent ne sera pas directement injecté dans des entreprises à forte croissance potentielle, mais déposé sur un fonds qui ira chercher les sociétés à fort potentiel. Il s'agit d'un fonds de fonds, qui a reçu le nom de Belgian Growth Fund (BGF).

Selon des documents consultés par De Standaard, le gouvernement mise sur un capital de 300 à 450 millions d'euros, qui proviendraient du secteur privé, mais également des autorités. Le fonds doit permettre à des jeunes entreprises de se développer. Ces "scale-up" doivent actuellement rapidement se tourner vers l'étranger, notamment les Etats-Unis, si elles souhaitent emprunter des liquidités et poursuivre leur croissance. En pratique, elles déploient alors leurs activités sur place. Le ministre entend conserver ces sociétés et les soutenir financièrement afin qu'elles puissent mener leur expansion internationale depuis la Belgique. L'argent ne sera pas directement injecté dans des entreprises à forte croissance potentielle, mais déposé sur un fonds qui ira chercher les sociétés à fort potentiel. Il s'agit d'un fonds de fonds, qui a reçu le nom de Belgian Growth Fund (BGF).