Il s'agira plus spécifiquement de 210 autocars de type "coaches", qui seront fabriqués en Belgique, et de 300 "véhicules à faibles coûts", a annoncé la société van Hool ce jeudi lors d'un conseil d'entreprise.

Ces "bus de faibles coûts" sont des véhicules qui nécessitent moins de travail de précision et peuvent être davantage construits en série. Ce type de véhicules est de plus en plus populaire aux Etats-Unis, où ce marché est dominé par les véhicules mexicains et chinois.

La production de ces "bus à faibles coûts" n'est pas possible en Belgique à cause des coûts salariaux élevés. Une nouvelle usine, dont la localisation sera décidée dans le courant du mois de janvier, sera donc construite à l'étranger.

Van Hool estime devoir être présent sur ce segment: "Sans cet investissement important à l'étranger, la présence de Van Hool sur le marché américain serait menacée à court terme", explique Filip Van Hool, le patron de l'entreprise.

Grâce à ce contrat, Van Hool a aussi pu signer un deuxième contrat pour la fabrication de 210 "coaches", qui seront eux assemblés en Belgique.

Ces contrats n'auront aucun impact sur l'emploi en Belgique.

Van Hool emploie plus de 4.000 personnes dans le monde, principalement sur ses sites de production à Koningshooikt et Bree.

Trends.be, avec Belga

Il s'agira plus spécifiquement de 210 autocars de type "coaches", qui seront fabriqués en Belgique, et de 300 "véhicules à faibles coûts", a annoncé la société van Hool ce jeudi lors d'un conseil d'entreprise. Ces "bus de faibles coûts" sont des véhicules qui nécessitent moins de travail de précision et peuvent être davantage construits en série. Ce type de véhicules est de plus en plus populaire aux Etats-Unis, où ce marché est dominé par les véhicules mexicains et chinois. La production de ces "bus à faibles coûts" n'est pas possible en Belgique à cause des coûts salariaux élevés. Une nouvelle usine, dont la localisation sera décidée dans le courant du mois de janvier, sera donc construite à l'étranger. Van Hool estime devoir être présent sur ce segment: "Sans cet investissement important à l'étranger, la présence de Van Hool sur le marché américain serait menacée à court terme", explique Filip Van Hool, le patron de l'entreprise. Grâce à ce contrat, Van Hool a aussi pu signer un deuxième contrat pour la fabrication de 210 "coaches", qui seront eux assemblés en Belgique. Ces contrats n'auront aucun impact sur l'emploi en Belgique. Van Hool emploie plus de 4.000 personnes dans le monde, principalement sur ses sites de production à Koningshooikt et Bree. Trends.be, avec Belga