Le groupe wallon de construction et de promotion immobilière Thomas & Piron a dégagé des résultats records en 2020, malgré la crise du coronavirus qui a paralysé les chantiers pendant plusieurs semaines en Belgique, a-t-il annoncé lundi.

Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 629 millions d'euros, en hausse de 8,4%. "Un résultat qui dépasse nos attentes", souligne Edouard Herinckx, administrateur délégué.

Le covid a créé de nouveaux projets

Malgré la crise sanitaire et le premier confinement, qui a mis les chantiers à l'arrêt pendant environ cinq semaines, les équipes de Thomas & Piron ont pu terminer à temps la plupart des missions et livrer 850 maisons et 720 appartements. Mais le Covid a également soutenu le marché immobilier, entre les particuliers qui ont voulu acheter des appartements avec terrasse ou des maisons avec jardin et ceux qui ont voulu transformer leur intérieur pour y faciliter le télétravail, modifier les espaces de vie.

"Cela a surtout profité au niveau de la rénovation, qui est un pôle important du groupe", constate le CEO. In fine, 2020 s'inscrit comme une année record pour le groupe familial basé à Our (province de Luxembourg) mais également présent au Grand-Duché de Luxembourg, en France, en Suisse, au Portugal et au Maroc, avec un résultat opérationnel avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (ebitda) de 91 millions d'euros, en hausse de 24%.

Une difficulté à trouver de la main-d'oeuvre

Thomas & Piron fait toutefois face à certains vents contraires. Le recrutement d'une main-d'oeuvre qualifiée, notamment, n'est pas une sinécure, loin s'en faut. "Nous cherchons de suite 120 ouvriers, que ce soit des manoeuvres, des couvreurs, des maçons, etc. Nous manquons de bras. Nous pourrions aller plus vite, certains délais de livraison risquent d'être allongés", souligne Edouard Herinckx. Autre difficulté: la flambée ces derniers temps des prix des matières premières. "Cela touche l'acier, le bois, un peu le béton...", précise encore le CEO de Thomas & Piron. "Nous constatons aussi une pénurie de certains composants électroniques pour les appareils électroménagers". Cette flambée des matières premières risque-t-elle d'entraîner une forte hausse des prix des maisons? "Je ne pense pas. On va tout faire pour ne pas en arriver là. Il y a aura sans doute une certaine forme d'indexation mais nous ferons en sorte qu'il y ait le moins d'impact possible", conclut Edouard Herinckx. Il s'attend à ce que les choses "atterrissent en douceur" dans les prochains mois et à ce que Thomas & Piron réalise une nouvelle croissance de 10% de son chiffre d'affaires en 2021, avec des résultats à l'avenant.

Le groupe wallon de construction et de promotion immobilière Thomas & Piron a dégagé des résultats records en 2020, malgré la crise du coronavirus qui a paralysé les chantiers pendant plusieurs semaines en Belgique, a-t-il annoncé lundi. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 629 millions d'euros, en hausse de 8,4%. "Un résultat qui dépasse nos attentes", souligne Edouard Herinckx, administrateur délégué. Le covid a créé de nouveaux projetsMalgré la crise sanitaire et le premier confinement, qui a mis les chantiers à l'arrêt pendant environ cinq semaines, les équipes de Thomas & Piron ont pu terminer à temps la plupart des missions et livrer 850 maisons et 720 appartements. Mais le Covid a également soutenu le marché immobilier, entre les particuliers qui ont voulu acheter des appartements avec terrasse ou des maisons avec jardin et ceux qui ont voulu transformer leur intérieur pour y faciliter le télétravail, modifier les espaces de vie. "Cela a surtout profité au niveau de la rénovation, qui est un pôle important du groupe", constate le CEO. In fine, 2020 s'inscrit comme une année record pour le groupe familial basé à Our (province de Luxembourg) mais également présent au Grand-Duché de Luxembourg, en France, en Suisse, au Portugal et au Maroc, avec un résultat opérationnel avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (ebitda) de 91 millions d'euros, en hausse de 24%.Une difficulté à trouver de la main-d'oeuvre Thomas & Piron fait toutefois face à certains vents contraires. Le recrutement d'une main-d'oeuvre qualifiée, notamment, n'est pas une sinécure, loin s'en faut. "Nous cherchons de suite 120 ouvriers, que ce soit des manoeuvres, des couvreurs, des maçons, etc. Nous manquons de bras. Nous pourrions aller plus vite, certains délais de livraison risquent d'être allongés", souligne Edouard Herinckx. Autre difficulté: la flambée ces derniers temps des prix des matières premières. "Cela touche l'acier, le bois, un peu le béton...", précise encore le CEO de Thomas & Piron. "Nous constatons aussi une pénurie de certains composants électroniques pour les appareils électroménagers". Cette flambée des matières premières risque-t-elle d'entraîner une forte hausse des prix des maisons? "Je ne pense pas. On va tout faire pour ne pas en arriver là. Il y a aura sans doute une certaine forme d'indexation mais nous ferons en sorte qu'il y ait le moins d'impact possible", conclut Edouard Herinckx. Il s'attend à ce que les choses "atterrissent en douceur" dans les prochains mois et à ce que Thomas & Piron réalise une nouvelle croissance de 10% de son chiffre d'affaires en 2021, avec des résultats à l'avenant.