Quelque 46.000 femmes qui travaillent comme indépendantes, soit une sur trois ayant ce statut, gagnent moins de 833 euros par mois et sont donc souvent contraintes de trouver un partenaire si elles ne veulent pas rester dans la pauvreté, indique le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) dans De Morgen mercredi.

Le fait que les femmes travaillent souvent dans des secteurs précaires, comme l'horeca et les soins du corps, constitue une première explication.

Selon le SNI, la principale cause resterait néanmoins la répartition des tâches au sein d'un couple. Comme la femme intervient toujours plus pour la famille et le ménage, elle ne peut investir assez de temps et d'énergie dans son boulot.

Le SNI plaide pour un meilleur statut social pour les indépendants, avec notamment un usage plus flexible des garderies et des aides familiales.

Trends.be, avec belga

Quelque 46.000 femmes qui travaillent comme indépendantes, soit une sur trois ayant ce statut, gagnent moins de 833 euros par mois et sont donc souvent contraintes de trouver un partenaire si elles ne veulent pas rester dans la pauvreté, indique le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) dans De Morgen mercredi.Le fait que les femmes travaillent souvent dans des secteurs précaires, comme l'horeca et les soins du corps, constitue une première explication.Selon le SNI, la principale cause resterait néanmoins la répartition des tâches au sein d'un couple. Comme la femme intervient toujours plus pour la famille et le ménage, elle ne peut investir assez de temps et d'énergie dans son boulot.Le SNI plaide pour un meilleur statut social pour les indépendants, avec notamment un usage plus flexible des garderies et des aides familiales.Trends.be, avec belga