Le système permet de dénoncer tout type de fraude, qu'il s'agisse d'un détournement de fonds, d'un vol de biens, d'un collaborateur qui utiliserait sa carte de carburant pour la voiture de son conjoint, de factures déviées vers un compte privé ou encore de manoeuvres comptables utilisées dans le but de payer un séjour à l'étranger, illustre vendredi BDO dans un communiqué.

Le système, géré par le bureau de conseil, rend même impossible de retrouver l'adresse IP de l'ordinateur par le biais duquel l'alerte a été lancée. "Si la plainte semble justifiée, BDO relatera les faits constatés à un responsable de l'entreprise, de préférence le président du conseil d'administration."

D'après une étude menée auprès de 250 entreprises belges et publiée en novembre dernier, 37% des cas de fraude sont causés par des personnes internes. Pourtant, la moitié des entreprises belges ne disposent pas de politique ni de procédures permettant de les signaler de manière efficace, selon BDO.