Le projet pourrait prendre la forme d'une spin-off, selon L'Echo. Une opération que le groupe a déjà menée en 2008, en mettant en Bourse Suez Environnement. Chaque actionnaire d'Engie recevrait des actions d'un Electrabel réduit à ses actifs belges et néerlandais, dont les sept réacteurs nucléaires. Un moyen pour Engie d'alléger sa participation dans l'entreprise et les risques qui y sont liés, et de mieux affûter vis-à-vis des marchés son profil de groupe recentré sur les marchés émergents et la transition énergétique. L'opération, si elle se concrétise, ne devrait pas se réaliser avant 2016.

Le projet pourrait prendre la forme d'une spin-off, selon L'Echo. Une opération que le groupe a déjà menée en 2008, en mettant en Bourse Suez Environnement. Chaque actionnaire d'Engie recevrait des actions d'un Electrabel réduit à ses actifs belges et néerlandais, dont les sept réacteurs nucléaires. Un moyen pour Engie d'alléger sa participation dans l'entreprise et les risques qui y sont liés, et de mieux affûter vis-à-vis des marchés son profil de groupe recentré sur les marchés émergents et la transition énergétique. L'opération, si elle se concrétise, ne devrait pas se réaliser avant 2016.