La "réduction groupe-cible" signifie que les premiers engagements deviennent encore plus intéressants pour les nouveaux employeurs : pour le premier travailleur engagé, aucune cotisation patronale de base n'est due, et ce, sans limitation dans le temps. Une forte réduction ONSS est également prévue pour les 2e jusqu'au 6e recrutements inclus, et ce, pendant 13 trimestres.

Six mois après l'entrée en vigueur du taxshift, 13% des entrepreneurs déclarent connaître cette mesure. Si 63% en ont déjà entendu parler, ils n'en connaissent toutefois pas les détails ou les montants. Et près d'un sur quatre ne connaît donc absolument pas la mesure.

Un peu moins de la moitié (46%) des entrepreneurs ont pris connaissance de cette mesure par l'intermédiaire des médias et un sur quatre (27%) indique avoir reçu l'information par son secrétariat social.

En outre, 27% des entrepreneurs confient que cette mesure est un incitant pour engager encore une personne cette année et plus d'un tiers des sondés disent tenir compte de la mesure dans les budgets pour 2017 et 2018.

La "réduction groupe-cible" signifie que les premiers engagements deviennent encore plus intéressants pour les nouveaux employeurs : pour le premier travailleur engagé, aucune cotisation patronale de base n'est due, et ce, sans limitation dans le temps. Une forte réduction ONSS est également prévue pour les 2e jusqu'au 6e recrutements inclus, et ce, pendant 13 trimestres. Six mois après l'entrée en vigueur du taxshift, 13% des entrepreneurs déclarent connaître cette mesure. Si 63% en ont déjà entendu parler, ils n'en connaissent toutefois pas les détails ou les montants. Et près d'un sur quatre ne connaît donc absolument pas la mesure. Un peu moins de la moitié (46%) des entrepreneurs ont pris connaissance de cette mesure par l'intermédiaire des médias et un sur quatre (27%) indique avoir reçu l'information par son secrétariat social. En outre, 27% des entrepreneurs confient que cette mesure est un incitant pour engager encore une personne cette année et plus d'un tiers des sondés disent tenir compte de la mesure dans les budgets pour 2017 et 2018.