De la bière, des logiciels, des biscuits, des télécoms... : la palette des entreprises récompensées par le prix Brussels Best Exporters 2017 est large. C'est la quatrième édition d'une distinction imaginée par Bruxelles Invest & Export (et dont Trends-Tendances est partenaire) pour mettre en valeur les PME de la capitale qui sortent des frontières. Le but de l'opération ? Notamment conforter les entreprises " dans le cadre de leurs démarches sur les marchés étrangers ".
...

De la bière, des logiciels, des biscuits, des télécoms... : la palette des entreprises récompensées par le prix Brussels Best Exporters 2017 est large. C'est la quatrième édition d'une distinction imaginée par Bruxelles Invest & Export (et dont Trends-Tendances est partenaire) pour mettre en valeur les PME de la capitale qui sortent des frontières. Le but de l'opération ? Notamment conforter les entreprises " dans le cadre de leurs démarches sur les marchés étrangers ". " Ce label accroît nettement leur crédibilité ", affirme Bénédicte Wilders, chief executive director de Bruxelles Invest & Exports. Il rappelle aussi, selon Bénédicte Wilders, que " les exportations constituent l'un des principaux vecteurs du développement de l'activité économique et de l'emploi en Région bruxelloise ". Par cette récompense, l'agence bruxelloise espère aussi mieux se faire connaître des entreprises. Le jury, composé d'experts économiques et de journalistes, attribue deux prix, un pour la catégorie production de biens, un autre pour les services. Il a distingué, pour la première, la société ERTMS Solutions, qui fournit des appareils et des logiciels pour vérifier les systèmes de signalisation ferroviaire, et donc garantir la sécurité du rail. Les deux autres nominés sont Optimy, qui vend un service cloud pour gérer des dossiers de sponsoring et de management, et 87 Seconds, une société proposant une approche pour réaliser des vidéos d'entreprises à prix modéré. Les critères pris en compte sont, entre autres, la progression des ventes à l'exportation durant les trois dernières années, le caractère innovant de l'activité et l'évolution des effectifs. Pour la catégorie services, le lauréat est SatADSL, une société qui vend de l'accès internet, via satellite, sur mesure pour l'Afrique. Elle l'a emporté devant des nominés de poids. Le premier est le fameux Beer Project : ce projet participatif, qui a créé une micro-brasserie rue Dansaert, veut exporter vers l'Asie et a ouvert en mai une succursale à Tokyo. Le second est Generous, le producteur de biscuits sans gluten " aux saveurs bien tranchées ". A noter également: la mention spéciale pour le Brussels Philharmonic Orchestra. Dans son vote, le jury a eu l'humeur plutôt technologique pour les deux catégories. Les deux entreprises distinguées ne font guère les grands titres de la presse. Commençons par SatADSL, le lauréat de la catégorie services. Basée à Auderghem, cette entreprise a été créée en 2011 par quatre ingénieurs, dont trois naguère actifs à l'ESA (Agence spatiale européenne) : Caroline De Vos, Michel Dothey, Fulvio Sansone, Thierry Eltges (CEO). Caroline De Vos faisait même partie des candidates astronautes de l'ESA. Ils commercialisent un accès internet par satellite pour l'Afrique, le Moyen-Orient, et bien d'autres endroits où les réseaux terrestres sont inexistants ou défectueux. " Pour des hôtels, des entreprises, des ONG, des écoles, des plateformes pétrolières en mer ", précise Caroline De Vos, cofondatrice et chef des opérations. La société, qui occupe une quinzaine de personnes de 10 nationalités différentes commercialise le matériel de réception, l'antenne et le modem. L'équipement est fourni en bonne partie par Newtec, un producteur belge. SatADSL n'est pas le seul fournisseur d'accès internet par satellite pour l'Afrique, mais il se caractérise par un service à façon : " Nous avons développé une plateforme pour créer les abonnements selon la demande, en termes de débit ou de prioritisation du trafic, explique Caroline De Vos. Un hôtel de 100 chambres n'a pas les mêmes besoins en lignes qu'un distributeur de billets de banque". Presque 3.000 sites sont installés. SatADSL achète de la capacité satellite en fonction des zones qu'elle entend couvrir. Aujourd'hui, c'est l'Afrique. Le Moyen-Orient a suivi. Demain, viendra peut-être l'Amérique du Sud. " Cela dépend du niveau de la demande ", précise Caroline De Vos. L'entreprise progresse bien : elle a atteint un chiffre d'affaires de 2,6 millions d'euros en 2016, contre 874.797 euros deux ans plus tôt. Comment une activité africaine peut-elle être basée à Bruxelles ? C'est là que se situe le siège de l'entreprise, le serveur, la plateforme maison qui gère le service et négocie l'achat en gros de la bande passante. L'équipe se déplace pour prospecter les nouveaux marchés, rencontrer les gros clients, participer aux salons. Mais elle confie une bonne partie de la distribution pour les clients moyens à des entreprises locales, qui vont aussi assurer l'après-vente. Dans la catégorie de la production de biens, c'est - chose rare à Bruxelles - le chemin de fer qui est à l'honneur, avec ERTMS Solutions. Basée à Bruxelles-Ville, à trois ou quatre encâblures de la gare du Midi, rue de la Caserne, l'entreprise est spécialisée dans le développement de produits logiciels et électroniques visant à optimiser la sécurité et la rentabilité de la signalisation ferroviaire. Elle est née en 2008, dans le sillage du développement d'un standard européen de sécurité et de contrôle du trafic, l'ERTMS (European Railways Traffic Management System), qui doit remplacer à terme la mosaïque des systèmes nationaux et sous-nationaux. ERTMS Solutions connaît un fort développement. Elle exporte 80 % de sa production. Sur les 19 personnes actives dans l'entreprise, quatre travaillent sur le développement des marchés étrangers. Le premier gros client de l'entreprise a été Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire en Belgique. A présent, ERTMS Solutions commercialise ses produits un peu partout dans le monde. " Beaucoup de pays ont adopté le standard ERTMS, explique Stanislas Pinte, le directeur de la société. Le marché potentiel est donc important. Dernièrement, nous avons même signé avec la Corée du Sud et l'Australie. En outre, ERTMS Solutions adapte ses produits à des systèmes actuels qui ne font pas partie de ce standard. Cela permet d'exporter dans de plus nombreux pays. " Parmi les systèmes commercialisés, un produit analyse le contenu et la qualité du signal des balises disposées le long des voies. Ces balises contiennent l'information critique qui sera utilisée par l'ordinateur de bord afin de réguler automatiquement la vitesse du train, assurant son freinage en cas de danger. La sécurité est complète si ces balises sont vérifiées régulièrement, ce que seul l'outil d'ERTMS Solutions permet de façon automatique et préventive. Il en va de même pour les circuits de voie, des éléments électromagnétiques disposés le long des voies qui repèrent la présence d'un train. " Pour nos clients, une part importante de la valeur ajoutée de cette famille de produits réside dans l'automatisation à grande vitesse de cette maintenance préventive ", continue Stanislas Pinte. La société commercialise aussi un produit de test sur voies, doté de caméras et connecté à l'ordinateur de bord du train, qui synchronise l'enregistrement de l'ensemble des éléments de signalisation. Il permet de réduire considérablement les coûts et le temps nécessaire à la réalisation de tests préalables à la mise en service d'une voie ferrée. Les clients sont les opérateurs ferroviaires, les gestionnaires des infrastructures, des manufacturiers comme Alstom ou Siemens, et des partenaires commerciaux locaux.