Cette forte différence est bien entendu due à la crise sanitaire. Les voyages à l'étranger sont déconseillés et la plupart des destinations sont classées en "code rouge" par les Affaires étrangères.

Parmi les passagers, on retrouve des personnes ayant tout de même décidé de partir en vacances mais aussi de nombreux étrangers (expatriés, étudiants...) qui souhaitent passer les fêtes de fin d'année dans leur pays ou alors des Belges qui partent rendre visite à des membres de leur famille à l'étranger. "C'est typique de la période de fin d'année", souligne-t-on.

La journée de samedi s'annonce également relativement chargée pour les départs. S'agissant du reste des vacances, Brussels Airport table sur une moyenne de 12.000 passagers par jour, loin des 70.000 en moyenne en temps normal.

Cette forte différence est bien entendu due à la crise sanitaire. Les voyages à l'étranger sont déconseillés et la plupart des destinations sont classées en "code rouge" par les Affaires étrangères. Parmi les passagers, on retrouve des personnes ayant tout de même décidé de partir en vacances mais aussi de nombreux étrangers (expatriés, étudiants...) qui souhaitent passer les fêtes de fin d'année dans leur pays ou alors des Belges qui partent rendre visite à des membres de leur famille à l'étranger. "C'est typique de la période de fin d'année", souligne-t-on. La journée de samedi s'annonce également relativement chargée pour les départs. S'agissant du reste des vacances, Brussels Airport table sur une moyenne de 12.000 passagers par jour, loin des 70.000 en moyenne en temps normal.