Le logiciel informatique en question se présenterait sous la forme d'une clé USB. Il fonctionnerait de manière relativement sophistiquée puisqu'il ne vise pas les commandes payées par carte bancaire ou ayant fait l'objet d'une remise de souche TVA.

En revanche, il peut automatiquement retirer un certain nombre de consommations payées en liquide qui, du coup, n'apparaissent pas dans la comptabilité du restaurant. Un plat principal peut ainsi être retiré du chiffre d'affaires et le système retranche ensuite automatiquement tout ce qui l'a accompagné (boissons, desserts...).

Les perquisitions ont été essentiellement menées dans une société qui fournit des logiciels informatiques de gestion de caisses, chez certains de ses responsables et dans un certains nombre de restaurants clients de cette société. Une grande quantité de matériel informatique a été saisi et doit être encore analysée.

Une partie du matériel informatique provient de la société soupçonnée qui a par ailleurs des activités légales. L'objectif est de faire rapidement une copie de ce matériel saisi et de le restituer à la société afin qu'elle puisse poursuivre ses activités.

Trends.be avec Belga

Le logiciel informatique en question se présenterait sous la forme d'une clé USB. Il fonctionnerait de manière relativement sophistiquée puisqu'il ne vise pas les commandes payées par carte bancaire ou ayant fait l'objet d'une remise de souche TVA. En revanche, il peut automatiquement retirer un certain nombre de consommations payées en liquide qui, du coup, n'apparaissent pas dans la comptabilité du restaurant. Un plat principal peut ainsi être retiré du chiffre d'affaires et le système retranche ensuite automatiquement tout ce qui l'a accompagné (boissons, desserts...). Les perquisitions ont été essentiellement menées dans une société qui fournit des logiciels informatiques de gestion de caisses, chez certains de ses responsables et dans un certains nombre de restaurants clients de cette société. Une grande quantité de matériel informatique a été saisi et doit être encore analysée. Une partie du matériel informatique provient de la société soupçonnée qui a par ailleurs des activités légales. L'objectif est de faire rapidement une copie de ce matériel saisi et de le restituer à la société afin qu'elle puisse poursuivre ses activités. Trends.be avec Belga