"Quelque 125.000 PME sont en danger", prévient Christine Mattheeuws, du SNI. Plus de la moitié des entreprises (52%) doit déjà faire face à des problèmes de liquidités, les rendant incapables de rembourser leurs dettes à court terme. "Il est donc absolument nécessaire de pouvoir redémarrer dès que possible en toute sécurité. Si ce n'est pas possible, des mesures de soutien supplémentaires sont indispensables si nous voulons éviter que des milliers d'autres entrepreneurs ne se retrouvent dans la précarité", ajoute-t-elle.

Selon le SNI, 90% des indépendants ont une perte de chiffre d'affaires considérable, 60% constatent une perte de plus de 50% et 40% ne tirent même pratiquement plus de revenus de leur activité.

"Quelque 125.000 PME sont en danger", prévient Christine Mattheeuws, du SNI. Plus de la moitié des entreprises (52%) doit déjà faire face à des problèmes de liquidités, les rendant incapables de rembourser leurs dettes à court terme. "Il est donc absolument nécessaire de pouvoir redémarrer dès que possible en toute sécurité. Si ce n'est pas possible, des mesures de soutien supplémentaires sont indispensables si nous voulons éviter que des milliers d'autres entrepreneurs ne se retrouvent dans la précarité", ajoute-t-elle. Selon le SNI, 90% des indépendants ont une perte de chiffre d'affaires considérable, 60% constatent une perte de plus de 50% et 40% ne tirent même pratiquement plus de revenus de leur activité.