La direction a pour ambition de transférer le raffinage du cobalt et une partie des activités de transformation du cobalt de l'usine d'Olen en Belgique vers la raffinerie récemment acquise de Kokkola, en Finlande.

"Cette raffinerie à la pointe de la technologie est l'une des plus grandes raffineries de cobalt au monde et permet à la business unit de produire à plus grande échelle et de manière concurrentielle", précise le groupe.

Le transfert des activités devrait être finalisé d'ici mi-2023 et entraîner une réduction de 165 postes à Olen par "attrition naturelle". En outre, certaines des personnes qui perdront leur emploi pourront retrouver une position différente sur le site Olen, qui emploie environ 900 collaborateurs, a ajouté la porte-parole Marjolein Scheers. "Nous voulons guider toute personne qui ne partirait pas à la retraite vers une fonction dans une autre unité."

Le groupe annonce par ailleurs la fermeture de l'usine d'Arab, en Alabama (Etats-Unis), impactant 42 postes.

La direction a pour ambition de transférer le raffinage du cobalt et une partie des activités de transformation du cobalt de l'usine d'Olen en Belgique vers la raffinerie récemment acquise de Kokkola, en Finlande. "Cette raffinerie à la pointe de la technologie est l'une des plus grandes raffineries de cobalt au monde et permet à la business unit de produire à plus grande échelle et de manière concurrentielle", précise le groupe. Le transfert des activités devrait être finalisé d'ici mi-2023 et entraîner une réduction de 165 postes à Olen par "attrition naturelle". En outre, certaines des personnes qui perdront leur emploi pourront retrouver une position différente sur le site Olen, qui emploie environ 900 collaborateurs, a ajouté la porte-parole Marjolein Scheers. "Nous voulons guider toute personne qui ne partirait pas à la retraite vers une fonction dans une autre unité." Le groupe annonce par ailleurs la fermeture de l'usine d'Arab, en Alabama (Etats-Unis), impactant 42 postes.