"Les 9 premiers mois de 2013 confirment la tendance solide à la hausse de nos médicaments-clés Cimzia (contre la maladie de Crohn et l'arthrite rhumatoïde), Vimpat (épilepsie) et Neupro (maladie de Parkinson) ainsi que sur les marchés émergents, même si nous continuons à absorber l'impact résiduel dû à l'expiration du droit d'exclusivité pour Keppra", a déclaré Roch Doliveux, CEO d'UCB.

"Par ailleurs, nous sommes ravis de l'approbation de nouvelles indications pour Cimzia, qui permet d'élargir l'accès au produit aux États-Unis et dans l'Union européenne. De plus, comme prévu, nous avons récemment déposé outre-Atlantique une demande d'homologation de Vimpat en tant que monothérapie", a-t-il poursuivi.

Cimzia, Vimpat et Neupro ont représenté un chiffre d'affaires net, au cours des 9 premiers mois de 2013, de 847 millions d'euros, en hausse de 27 pc sur base annuelle. Cette progression a quasiment compensé le recul de 18 pc des ventes de Keppra, à 532 millions d'euros, a conclu UCB.

"Les 9 premiers mois de 2013 confirment la tendance solide à la hausse de nos médicaments-clés Cimzia (contre la maladie de Crohn et l'arthrite rhumatoïde), Vimpat (épilepsie) et Neupro (maladie de Parkinson) ainsi que sur les marchés émergents, même si nous continuons à absorber l'impact résiduel dû à l'expiration du droit d'exclusivité pour Keppra", a déclaré Roch Doliveux, CEO d'UCB. "Par ailleurs, nous sommes ravis de l'approbation de nouvelles indications pour Cimzia, qui permet d'élargir l'accès au produit aux États-Unis et dans l'Union européenne. De plus, comme prévu, nous avons récemment déposé outre-Atlantique une demande d'homologation de Vimpat en tant que monothérapie", a-t-il poursuivi. Cimzia, Vimpat et Neupro ont représenté un chiffre d'affaires net, au cours des 9 premiers mois de 2013, de 847 millions d'euros, en hausse de 27 pc sur base annuelle. Cette progression a quasiment compensé le recul de 18 pc des ventes de Keppra, à 532 millions d'euros, a conclu UCB.