Le chiffre d'affaires du géant a progressé de 6,3% à 19,7 milliards d'euros à taux de changes constants malgré un troisième trimestre (d'avril à juin) pénalisé par le temps chaud en Europe. TUI a réalisé son bénéfice annuel au quatrième trimestre, après avoir cumulé une perte de 124,2 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'exercice.

Le groupe, basé à Hanovre et coté à la Bourse de Londres, a vu le chiffre d'affaires de ses activités de croisière augmenter de 10,7% sur un an à 902 millions d'euros, tandis que celui des hôtels a baissé de 10,6% à 607 millions. Les activités proposées à la clientèle sur les sites de vacances enregistrent un bond de près de 50% du chiffre d'affaires, à 304 millions d'euros, mais à un niveau toujours inférieur aux autres branches.

Né fin 2014 de la fusion de l'allemand TUI avec sa filiale britannique TUI Travel, le groupe table désormais pour l'exercice 2018/2019 sur "au moins 10% de croissance" du bénéfice opérationnel Ebit hors effets de change. Cette donnée a progressé de 10,9% sur l'exercice 2017/2018, tandis que la croissance n'était que de 4,1% une fois les effets de change pris en compte. Cette évolution marque cependant un léger tassement après les hausses entre 12 et 13% affichées lors des trois derniers exercices.

Le chiffre d'affaires du géant a progressé de 6,3% à 19,7 milliards d'euros à taux de changes constants malgré un troisième trimestre (d'avril à juin) pénalisé par le temps chaud en Europe. TUI a réalisé son bénéfice annuel au quatrième trimestre, après avoir cumulé une perte de 124,2 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'exercice. Le groupe, basé à Hanovre et coté à la Bourse de Londres, a vu le chiffre d'affaires de ses activités de croisière augmenter de 10,7% sur un an à 902 millions d'euros, tandis que celui des hôtels a baissé de 10,6% à 607 millions. Les activités proposées à la clientèle sur les sites de vacances enregistrent un bond de près de 50% du chiffre d'affaires, à 304 millions d'euros, mais à un niveau toujours inférieur aux autres branches. Né fin 2014 de la fusion de l'allemand TUI avec sa filiale britannique TUI Travel, le groupe table désormais pour l'exercice 2018/2019 sur "au moins 10% de croissance" du bénéfice opérationnel Ebit hors effets de change. Cette donnée a progressé de 10,9% sur l'exercice 2017/2018, tandis que la croissance n'était que de 4,1% une fois les effets de change pris en compte. Cette évolution marque cependant un léger tassement après les hausses entre 12 et 13% affichées lors des trois derniers exercices.