"Amazon cause beaucoup de tort aux petits détaillants qui paient des impôts. Des villages, des villes dans tous les Etats-Unis souffrent. Beaucoup d'emplois sont détruits!", a-t-il affirmé dans un tweet. Le PDG d'Amazon, Jeff Bezos, est également le propriétaire du quotidien Washington Post, cible fréquente des attaques du président américain. Donald Trump n'a pas donné d'exemples précis mais plusieurs secteurs de la vente au détail aux Etats-Unis, notamment l'habillement et l'électronique, ont vu leurs ventes baisser depuis quelques années face à la concurrence du commerce en ligne.

Les derniers chiffres officiels pour les ventes au détail aux Etats-Unis ont montré une hausse de 0,6% au mois de juillet et de 4,2% sur un an. Ce sont toutefois les distributeurs en ligne qui ont connu la plus forte hausse avec une progression de 1,3% le mois dernier. Donald Trump est actuellement en délicatesse avec plusieurs grands patrons américains qui ont quitté ces derniers jours les différents cénacles qu'il a constitués autour de lui pour le conseiller en matière de politique économique et industrielle. Ils entendaient ainsi protester contre sa réaction après les émeutes de Charlottesville et sa condamnation jugée trop tiède de l'extrême-droite.

"Amazon cause beaucoup de tort aux petits détaillants qui paient des impôts. Des villages, des villes dans tous les Etats-Unis souffrent. Beaucoup d'emplois sont détruits!", a-t-il affirmé dans un tweet. Le PDG d'Amazon, Jeff Bezos, est également le propriétaire du quotidien Washington Post, cible fréquente des attaques du président américain. Donald Trump n'a pas donné d'exemples précis mais plusieurs secteurs de la vente au détail aux Etats-Unis, notamment l'habillement et l'électronique, ont vu leurs ventes baisser depuis quelques années face à la concurrence du commerce en ligne. Les derniers chiffres officiels pour les ventes au détail aux Etats-Unis ont montré une hausse de 0,6% au mois de juillet et de 4,2% sur un an. Ce sont toutefois les distributeurs en ligne qui ont connu la plus forte hausse avec une progression de 1,3% le mois dernier. Donald Trump est actuellement en délicatesse avec plusieurs grands patrons américains qui ont quitté ces derniers jours les différents cénacles qu'il a constitués autour de lui pour le conseiller en matière de politique économique et industrielle. Ils entendaient ainsi protester contre sa réaction après les émeutes de Charlottesville et sa condamnation jugée trop tiède de l'extrême-droite.