Un léger redressement a été constaté après les trois premiers mois de l'année, mais les attentats de Bruxelles ont fait replonger la demande de tickets, précise l'opérateur ferroviaire.

Les conséquences du 22 mars sont surtout visibles à l'international. Ce sont principalement les voyageurs asiatiques et nord-américains qui évitent l'Europe depuis les attentats, souligne Eurostar.

Au premier trimestre, le nombre de passagers s'est établi à 2,2 millions. Le résultat de l'entreprise a dès lors reculé de 6% sur base annuelle.

En dépit de ces résultats, l'opérateur se réjouit des premiers tests réalisés aux Pays-Bas en avril en vue du lancement d'une nouvelle ligne entre Londres et Amsterdam. Celle-ci devrait être mise en service fin 2017.

Un léger redressement a été constaté après les trois premiers mois de l'année, mais les attentats de Bruxelles ont fait replonger la demande de tickets, précise l'opérateur ferroviaire. Les conséquences du 22 mars sont surtout visibles à l'international. Ce sont principalement les voyageurs asiatiques et nord-américains qui évitent l'Europe depuis les attentats, souligne Eurostar. Au premier trimestre, le nombre de passagers s'est établi à 2,2 millions. Le résultat de l'entreprise a dès lors reculé de 6% sur base annuelle. En dépit de ces résultats, l'opérateur se réjouit des premiers tests réalisés aux Pays-Bas en avril en vue du lancement d'une nouvelle ligne entre Londres et Amsterdam. Celle-ci devrait être mise en service fin 2017.